En toute intimité #6

portrait-intime-leculbordédenouilles-magazine

Dans la société actuelle, la sexualité peut encore être un sujet tabou. Ce magazine a pour but de pouvoir en parler en toute liberté et sans jugement. Après tout, le sexe est quelque chose de naturel, que nous pratiquons tous depuis la nuit des temps. Sinon nous pensons que nous ne serions pas aussi nombreux sur Terre.

Dans le Cul bordé de Nouilles Magazine nous parlons de ce sujet avec bienveillance, nous partageons nos expériences, nous oublions nos complexes et nous ouvrons notre esprit. Nous avions envie de vous présenter des portraits intimes ou chaque participant a répondu en toute sincérité à différentes questions.

Intimité, chaleur et douceur au rendez-vous :

________________________

Comment vis-tu ta sexualité ? 

Bien. Même s’il y a des hauts et des bas ! Plus jeune c’était compliqué d’assumer aimer le sexe (à cause des stéréotypes de genre). Désormais je me rends compte que limiter ses envies pour faire partie de la norme nuit à beaucoup et je ne veux pas en faire partie…

Te sens-tu à l’aise avec ton corps lors d’une relation sexuelle ? As-tu confiance en toi ? 

Je suis très à l’aise lors d’une relation sexuelle avec une personnes que j’aime, quand je me sens dans un certain confort. J’ai du mal avec la nouveauté -comme des positions insolites- et ça me gêne un peu car j’ai toujours l’impression que l’autre pourrait se lasser. Mais sur le moment j’ai confiance en moi évidemment, c’est après-coup que mon anxiété peut surgir et me raconter toute sorte de bêtises argh ! 

Un mot pour décrire ta sexualité aujourd’hui ? 

Délicieuse. 

Aimes-tu te satisfaire tout.e seul.e ? Quel est ton ressenti par rapport à cela ? 

Oui bien-sûr, mais moins dernièrement. Quand j’ai beaucoup de travail, je n’ai plus vraiment le temps… Mais je suis ravie à chaque fois et c’est une pratique sexuelle qui n’est pas dérangeante, la masturbation n’a plus à être taboue de nos jours ! Il faut se laisser la possibilité d’expérimenter et d’apprendre à connaître son corps si on le souhaite sans ressentir de la honte (souvent induit par notre société et ses mœurs). 

Qu’elle est -selon toi- l’importance du sexe dans une relation amoureuse (couple, relation libre, relation polyamoureuse…) ? 

L’importance du sexe dépend du choix des partenaires amoureux.euses d’y accorder une importance quelconque. Cela dépend de la nature de la relation et des envies de chacun.e. Certaines relations amoureuses sont platoniques et n’ont pas besoin de sexe, cela ne veut pas dire qu’elles valent moins qu’une relation amoureuse charnelle. En tant que polyamoureuse, le sexe est pour moi un bonus dans toute relation, un fabuleux bonus dissociable de l’amour bien entendu !

Quelle est ta plus longue période d’abstinence ? Comment l’as-tu vécu ?  

Sûrement 4 mois et des bananes quand j’étais plus jeune… Je vivais mal l’abstinence que je ne souhaitais pas. Maintenant je m’en fiche. L’amour et l’amitié sont largement plus importants que le sexe dans mon quotidien et je suis bien plus sereine. 

Est-ce que -selon toi- le sexe apporte une sorte de bien-être ? 

Je serai tentée de dire « l’orgasme pas le sexe en général » mais c’est beaucoup trop normatif ! Du moment que c’est sain et pas pathologique évidemment que cela apporte du bien-être. 

Est-ce que -selon toi- le sexe est indispensable ? 

Absolument pas. 

Les personnes asexuelles peuvent en attester. L’amour est indispensable pas le sexe voyons !

Quelle est -selon toi- la fréquence idéale des rapports sexuels ? 

Je ne sais pas. Il ne devrait pas y avoir une norme ni même une fréquence idéale. C’est selon les envies de chacun.e.s -qui ne sont pas universelles-. De plus il faut savoir gérer sa frustration et je suis sûre que le fait de ne pas pouvoir toujours assouvir ses désirs ne fait pas de mal. 

  

Selon toi, l’attirance sexuelle doit être entretenue ou est-elle spontanée ? 

Je pense qu’elle est spontanée dans la plupart des cas, mais qu’elle doit-être entretenue surtout avec un.e/ des partenaire.s qu’on aime fréquenter régulièrement. 

Quel(s) est/ sont ton/ tes plus grand fantasme(s) ? L’as-tu/ les as-tu déjà réalisé(s) ? Si oui, qu’as-tu ressenti ? 

Un plan à 3 avec deux hommes. Que j’aime si possible. Je ne l’ai jamais réalisé car tous les hommes que j’ai aimés ou aime actuellement sont hétérosexuels et peu ouverts d’esprits sur ces nouvelles expériences. J’ai eu d’autres fantasmes -tous réalisés- mais ils n’étaient pas à la hauteur de mes attentes malheureusement… 

Comment trouves-tu ton sexe, quelle est ta relation avec lui ? 

Je l’aime. J’ai eu des soucis avec sa pilosité quand j’étais jeune cependant, car je croyais « que ça plaisait plus aux garçons sans rien » et je me faisais parfois du mal à chasser le moindre poil. Aujourd’hui le naturel et le bien-être l’emporte et quiconque ne l’aime pas dégage vite-fait !

Si ta sexualité était une musique, laquelle serait-elle ? 

Sûrement une musique classique. 

Vivaldi, Les quatre saisons. Concerto pour violon N°2 « L’été ».

OU

Johannes Brahms, Danse hongroise N°5.

L'incarnation du magazine, avec sa propre personnalité, ses propres aventures et ses propres récits. Il est libre, ouvert et souvent incorrect. Derrière lui se cache tout.e.s les rédactr.ices.eurs qui ne veulent pas donner leurs identités lors de certaines histoires. Il est la liberté d'être ce qu'on veut à jamais : Épanoui et en train de manger des pâtes !

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy