La suite de ta saga de l’été !

sagadelete-leculbordédenouilles-magazine

La saga de l’été continue ! Si vous voulez la première partie, c’est ICI !

_________________________________________________________________

Je me dirige vers l’hôtel, et sur le chemin du retour, je repense à cette fille, sur la plage. Elle m’a donné chaud, très chaud. Mais pour l’instant, je dois enlever le sel et le sable qui se sont attachés à ma peau.


Arrivée à ma chambre, je déboutonne ma robe et retire mon maillot de bain. Je fais couler l’eau et je repense à elle, ses cheveux longs, bouclés, sa peau bronzée, ses longues jambes, ses fesses parfaitement rondes qui m’ont émoustillée.

Et je repense à toi.

Il faut toujours que tu t’immisces dans mes pensées sans que je te le demande. L’eau continue de couler, je passe ma main dans mes cheveux tout en imaginant que tu pourrais être là, dans la même ville que moi. Nous pourrions nous croiser dans les ruelles, ou à la terrasse d’un bar. Tu m’enverrais un message, sans y mettre les formes, juste pour me demander l’adresse de mon hôtel et le numéro de ma chambre. Tu toquerais et je t’ouvrirai, vêtue simplement d’une culotte et d’un tee-shirt un peu trop court, exhibant la pointe de mes seins raidis par la climatisation de la chambre et l’excitation de te voir arriver. 
Après quelques secondes à se regarder, tu attraperais mes cheveux et m’embrasserais avec fougue. Tu viendrais plaquer mon corps contre le mur et soulèverais ma jambe. De cette façon, j’attirerai ton corps vers le mien, mon mollet contre tes fesses.

sagadelete-leculbordédenouilles-magazine

J’ai tellement envie de toi.

Pendant que les images de mon fantasme s’enchaînent dans ma tête, je profite de l’eau et du savon sur ma peau pour me caresser. Le parfum du savon est sucré et la mousse est parfaite pour un peau à peau, mes doigts s’égarent.

Tu m’allongerais sur le lit, te mettrais sur moi, et passerais ta main dans mes cheveux tout en m’embrassant. Tu viendrais descendre ma culotte sur mes chevilles.

Tu poserais ton avant-bras au-dessus de ma tête, afin d’avoir un meilleur équilibre pour me pénétrer.

Je sentirai ton sexe entre mes cuisses, rentrer d’un coup franc, lubrifié par mon excitation.

Un cri m’aurait échappé, de plaisir et de surprise. Tu me rends dingue. T’imaginer en moi me fait tellement de bien, notre peau à peau, tes lèvres sur les miennes, ta sueur qui se mêle à la mienne.

Je me vois te mordre le haut de l’épaule pour m’empêcher de crier de plaisir, tes coups de rein continueront et mes jambes commenceraient à trembler.

Quelqu’un frappe à la porte.

Arrêtés dans nos ébats, tu irais ouvrir. Elle se tiendrait là, devant toi. Toujours allongée sur le lit, je la regarderai, stupéfaite. Cette fille de la plage, avec ses longs cheveux ondulés et ses seins bombés. 

Elle regarderait mon corps dénudé. Je pourrai lire dans ses yeux qu’elle me désire. Tu la regarderais fixement, et la laisserait venir à toi. Elle te donnerait le baiser le plus sensuel que mon esprit aie imaginé.

Mon retour à la réalité me fait réaliser que mes gémissements ne sont pas très discrets, et mes muscles commencent à fatiguer. Je m’appuie sur le mur de la douche et reviens à mes pensées.

Tu l’emmènerais sur le lit, vous viendriez vous joindre à moi. Tu continuerais à l’embrasser pendant que ses doigts glisseraient sur mon sexe.

En l’embrassant, tu te masturberais. Vous m’excitez, vous m’excitez tellement. Mes jambes se tendent, mon souffle se coupe, et je sens le plaisir monter en moi, incontrôlable.

Je vais jouir.

sagadelete-leculbordedenouilles-magazine

L'incarnation du magazine, avec sa propre personnalité, ses propres aventures et ses propres récits. Il est libre, ouvert et souvent incorrect. Derrière lui se cache tout.e.s les rédactr.ices.eurs qui ne veulent pas donner leurs identités lors de certaines histoires. Il est la liberté d'être ce qu'on veut à jamais : Épanoui et en train de manger des pâtes !

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy