En toute intimité #2

En toute intimité

Dans la société actuelle, le sexe peut encore être un sujet tabou. Ce magazine a pour but de pouvoir en parler en toute liberté et sans jugement. Après tout, le sexe est quelque chose de naturel, que nous pratiquons tous depuis la nuit des temps. Sinon je pense que nous ne serions pas aussi nombreux sur Terre.

Ici nous parlons de ce sujet avec bienveillance, nous partageons nos expériences, nous oublions nos complexes et nous ouvrons notre esprit. Nous avions envie de vous présenter des portraits intimes où chaque participant a répondu en toute sincérité à différentes questions.

Intimité, chaleur et douceur au rendez-vous :

________________________

Comment vis-tu ta sexualité ?

De manière curieuse, je dirais.

Quelle place a le sexe dans ta vie ?

Il est omniprésent ! Il est dans toutes les sphères de ma vie et ce n’est pas facile. Comme mon métier est dans de le domaine de la sexualité, j’en parle toute la journée, mais pas de la mienne. Et quand je rentre, finalement je suis fatiguée de ça. J’apprends doucement à faire la part des choses, pour pouvoir garder une sexualité personnelle épanouissante.

Te sens-tu à l’aise avec ton corps au moment de l’acte ?

Je crois que j’ai la chance de me sentir à l’aise avec mon corps en toutes circonstances. Alors dans la sexualité aussi. Mon corps n’est pas parfait, mais il fonctionne bien. Je sens quand on me touche, il réagit quand je suis excitée, il se tend et se détend lors d’un rapport et c’est la seule chose qui m’importe. L’esthétique passe au second plan.

Crédit photo : Michel Grasso

As-tu confiance en toi au lit ?

OUI ! Aha ! Je ne sais pas si c’est parce que j’ai eu la chance d’avoir des partenaires prenant le temps de me faire des compliments mais je ne doute pas de mes charmes. Je fais toujours attention à mes partenaires et je m’adapte à eux en me donnant toute entière, comment ne pas avoir confiance ?

Un mot pour décrire ta sexualité aujourd’hui ?

Adaptation. Je suis passée d’une sexualité, à multiples partenaires, à une sexualité exclusive dans une relation longue et amoureuse. Tout est différent, il faut un peu de temps pour se retrouver dans tout ça.

Aimes-tu te satisfaire seul.e ?

Je voudrais le faire toute la journée. J’adore ça, ça me détend, ça me calme, ça m’endort et ça m’occupe. Je découvre mon corps et mes fantasmes. Je prends du temps pour moi, cela ne peut qu’être positif.

Quelle est selon toi l’importance du sexe dans le couple ?

J’imagine que cela dépend des gens. Mais pour ma part, c’est la base d’un couple. Dans le sens où lors de l’acte sexuel, on se donne et on partage. C’est donc le moment le plus intime où l’on peut être en osmose. Je ne pourrais pas être avec une personne avec qui le sexe ne serait pas fabuleux.

Crédit photo : Michel Grasso

Quelle est ta plus longue période d’abstinence ? Comment l’as-tu vécu ?

Hm, je dirais peut-être 2 mois après une relation longue et éprouvante. Dans un premier temps, j’avais besoin de cette pause, d’être la seule à toucher mon corps. Et puis dans un deuxième temps, j’ai eu besoin de toucher tout le monde ! Aha ! Ma libido n’est pas patiente, c’est un coup à faire une dépression en ce qui me concerne.

Est-ce pour toi le sexe est indispensable ?

Oui. Mais bien évidemment lorsque je parle de sexe, je parle de rapport intime et tactile. J’ai besoin de contact peau à peau.

Quelle est selon toi la fréquence idéale des rapports ?

Dès que l’envie se fait sentir, n’importe où et n’importe quand.

Selon toi, l’attirance sexuelle doit être entretenue ou spontanée ?

Les deux ! Je ne pense pas que l’on parle réellement « d’attirance » mais parfois il est intéressant d’aller chercher le désir. J’aime l’idée des rendez-vous avec son partenaire de vie avec qui on est depuis longtemps. Cela permet de prendre un temps pour se faire du bien, de favoriser les retrouvailles, cela peut être excitant.

Crédit photo : Michel Grasso

Quel est ton plus grand fantasme ? L’as-tu déjà réalisé ? Qu’as-tu ressenti ?

J’ai beau réfléchir mais si je suis complètement honnête, je dirais que mon plus grand fantasme serait de faire l’amour à la terre entière ! Dans l’idée que c’est toujours tellement différent avec des personnes différentes que j’ai envie de cette découverte de l’autre toute la vie.

Quel est ton premier souvenir sexuel ?

Je me rappelle être tombée sur un film érotique quand j’avais 6 ans. Cette nuit-là, j’ai fait mon premier rêve érotique dans lequel j’étais adulte et je ressemblais exactement à ce que je ressemble aujourd’hui.

Si ta sexualité était une musique, laquelle serait-elle ?

Bohemian Rhapsody peut-être. Parce que dans cette chanson, il y a mille chansons différentes.

Comment trouves-tu ton sexe, quelle est ta relation avec lui ?

Je l’adore. Un jour un amant m’a dit que mon sexe était beau parce qu’il avait du caractère, qu’il ne se cachait pas. Et j’aime cette idée.

Crédit photo : Michel Grasso

L'incarnation du magazine, avec sa propre personnalité, ses propres aventures et ses propres récits. Il est libre, ouvert et souvent incorrect. Derrière lui se cache tout.e.s les rédactr.ices.eurs qui ne veulent pas donner leurs identités lors de certaines histoires. Il est la liberté d'être ce qu'on veut à jamais : Épanoui et en train de manger des pâtes !

3 Comments

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy