Reverrais-je le couple avec qui j’ai fait l’amour ?

fantasme-leculbordédenouilles-magazine

Avec le recul, je me rends compte que j’ai changé.

Changé de mentalité, mais pas seulement. Tinder me sort par les yeux tant j’ai collectionné les déceptions, et je n’ai plus envie de rencards. Le pseudo entretien de compétences et de throwback m’a lassé.

Cependant, une chose perdure, les envies. Et vous aurez beau être épuisé de vos dates, les besoins primaires referont toujours surface. Un frôlement, des stimuli, une caresse et votre corps s’éveille. Votre cerveau réagit. Et comme toute chose endormie depuis un moment, le réveil est brutal.

Les sensations me parcourent le corps, j’ai envie d’un homme, d’être pénétrée, de succomber sous les coups de reins, de ne faire qu’un.

Le désir est si grand, si intense, que je ne vois pas les choses à demi-mesure. Je décide de me rendre dans un club libertin. Envie de voir des gens débordant de désir, et que ce flow s’empare de moi. 

Vient le moment. J’entre dans cet endroit sombre, au parfum étrange, mêlant sueur, sexe et odeur de synthèse à la fraise. Rien qu’avec ces effluves, je suis électrisée. Je ne me sens plus « coupable » ou gênée, juste enivrée.

Telle une galerie, j’avance en découvrant les différents couples, groupes, personnes, se faire du bien. C’est tellement dur de résister à ne pas rejoindre ces gens qui gémissent, prennent leur pied, et se découvrent. Mais j’ai envie de prendre mon temps. De choisir mon binôme, trinôme, et de faire monter le désir jusqu’à l’implosion.

Je parcours les salles, croise des regards insistants ne me laissant pas indifférente.

@lost.in.portrait

Puis je tombe sur eux.

Un couple. Elle, brune, légèrement plus grande que moi, un corps à me rendre amoureuse, et sa bouche qui, ce soir, ne refusera rien. Lui, blond aux yeux bleus, le sexe dressé, son gland mouillé d’excitation et de cyprine. 

Ils m’invitent à les rejoindre d’un signe de main, je ne me fais pas prier. J’enlève mon manteau et dévoile mon corps peu vêtu. Pour l’occasion, je me suis habillée d’une robe noire moulante, sans aucun sous-vêtements.

Classique, mais sûr.

Je me joins à eux et me fonds dans leur étreinte. Juste le temps d’échanger nos prénoms, d’apprendre qu’ils sont mariés ainsi que leur âge, et nous débutons. Je commence par l’embrasser, elle, toucher son corps, goûter sa peau et sentir son parfum.

Je descends doucement et me glisse entre ses cuisses. Elle embrasse son mari et sous mes coups de langues, je l’entends gémir. Elle passe sa main dans mes cheveux, j’adore ça. Plus rien n’existe autour, ils me captivent. Je sens son mari venir derrière moi et me pénétrer. Il prend mes fesses et s’enfonce lentement en moi. Il prend le temps, le temps de se reculer et de revenir plus profondément. C’est difficile de se concentrer sur les vibrations de ma langue sur son clitoris et de maîtriser mes gémissements de plaisir.

Il joue avec moi, je commence à me cambrer davantage. Je gémis, cris, et mon souffle chaud sur ma partenaire bombée de sang lui procure une sensation agréable. Je continue, glisse mes doigts en elle et caresse ses seins. Nous échangeons un regard complice et nous décidons de nous occuper de lui. Avant de jouir ensemble, nous lui faisons profiter de nos 2 langues. Debout contre le mur, nous sommes à genoux devant lui. Je le regarde dans les yeux et m’occupe de son sexe, pendant qu’elle s’occupe de ses testicules. Nous accélérons la cadence, les joues trempées, et lui laisse le soin de finir sur nos visages.

Epuisée, satisfaite, je me rhabille et rentre. En gardant un souvenir délicieux. Vais-je les revoir ?

@lost.in.portrait
Article rédigé par @strawb.erotic

Vous nous aimez ? Vous voulez nous aider ? Faites un don sur Tipeee !

Un autre article ?

L'incarnation du magazine, avec sa propre personnalité, ses propres aventures et ses propres récits. Il est libre, ouvert et souvent incorrect. Derrière lui se cache tout.e.s les rédactr.ices.eurs qui ne veulent pas donner leurs identités lors de certaines histoires. Il est la liberté d'être ce qu'on veut à jamais : Épanoui et en train de manger des pâtes !

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy