La Polyamorie, vous connaissez ?

Polyamour-LCBDN-2020

La Polyamorie, c’est quoi ?

La Polyamorie est une orientation relationnelle.

Tout comme il existe des orientations sexuelles (e.g. homosexualité, bisexualité, Asexualité…) et romantiques (e.g. homoromantisme, biromantisme, Aromantisme…), il existe aussi des orientations qui représentent notre capacité d’affectionner une, plusieurs personnes ou personne qu’on nomme orientations relationnelles. La polyamorie est une orientation relationnelle regroupant les personnes appelées « polyamoureux·ses » ayant la capacité d’affectionner plusieurs personnes en même temps. Mais attention ! La polyamorie ne doit pas être confondue avec les relations polyamoureuses : qui sont des schémas relationnels consensuellement et consciemment choisis. Qu’on soit célibataire, en couple, marié·e ou dans des relations non-exclusives on reste polyamoureux·se si on l’est.

Quelle est la différence entre polyamorie ET relation(s) polyamoureuse(s) ? 

La polyamorie est une orientation relationnelle qui représente la capacité d’affectionner plusieurs personnes en même temps. Les relations polyamoureuses (e.g. trouple, relation polyamoureuse hiérarchique, anarchie relationnelle…) sont des schémas relationnels non-exclusifs que l’on choisit pour s’engager/ relationner avec autrui. L’un est une orientation LGBTQIA+ telle que l’homosexualité ou l’Aromantisme, l’autre est un type de relation tel que le couple ou la relation libre.

Pour bien comprendre, il faut d’abord différencier la personne polyamoureuse (qui a donc pour orientation relationnelle la polyamorie) de la relation polyamoureuse (e.g. trouple, relation polyamoureuse hiérarchique, anarchie relationnelle…). Toutes les personnes ayant pour orientation relationnelle la polyamorie ne s’engagent pas dans des relations polyamoureuses, certaines sont en couple, en relation libre, célibataire, … les relations dans lesquelles on s’engagent ne sont pas forcément liées à nos orientations sexuelles/ romantiques/ relationnelles.

Les personnes polyamoureuses ont la capacité d’affectionner plus d’une personne à la fois. Elles ne représentent pas la majorité de la population ni la norme sociale. Notre société est organisée pour les personnes monoamoureuses (ayant la capacité d’affectionner une seule personne à la fois) car cette dernière est mono-normative et amatonormative. Ce pourquoi les personnes polyamoureuses subissent de la polyphobie (discrimination à l’encontre des personnes polyamoureuses/ ayant pour orientation relationnelle la polyamorie).

La polyamorie n’est pas un choix, un phénomène de mode, une phase, une perversion ou toute autre croyance découlant de stéréotypes négatifs sur l’identité polyamoureuse… Tout comme une personne homosexuelle ne choisit pas d’être homosexuelle, elle l’est. Une personne polyamoureuse ne choisit pas d’être polyamoureuse : elle l’est. Et c’est très bien.

Et on oublie les clichés, les idées reçues, les stéréotypes négatifs à base de « Oh tu peux coucher avec plein de monde ! ». Non, non, la polyamorie n’a aucun rapport avec le sexe mais seulement avec l’affection/ les sentiments pour autrui. On peut être polyamoureux·euse ET ASEXUEL·LE… !

Mais du coup, maintenant qu’on est bien informé·e sur la POLYAMORIE…

C’est quoi les relations polyamoureuses exactement ? 

Lea/ les partenaire(s) sont en relation avec plus d’une personne. Fastoche jusque-là ?

polyamour-LCBDN-2020
crédit : @oriane_hdg

La/ les relation(s) polyamoureuse(s) est/ sont tout aussi sérieuse(s) qu’un couple, c’est simplement un type de relation différente. Chacun·e choisit la relation qui lui convient le mieux pour être heureux·euse avec autrui et on peut souhaiter être seul·e et se prioriser (e.g. célibat ou relation polyamoureuse solitaire). Évidemment, il y a le consentement de toutes les personnes concernées, qui se connaissent ou pas. D’ailleurs, avoir plusieurs partenaires ne veut pas dire que les divers partenaires se connaissent personnellement. Et si on ne prévient pas quand il y a plus d’une personne… c’est quand même un gros mensonge ! Et on ne ment pas !

Car les relations polyamoureuses (comme toutes les types relations finalement même amicales) sont  basées sur l’honnêteté, le respect, l’autonomie et la communication… beaucoup de communication ! Ce qui n’est pas souvent évident dans la relation de couple exclusive.

Un peu comme avec les relations libres (mais à ne pas confondre cependant), les relations polyamoureuses nécessitent la négociation des modalités de la relation. Pourquoi ? Déjà parce qu’il n’existe pas qu’un seul modèle de relation polyamoureuse (e.g. relation polyamoureuse égalitaire, anarchie relationnelle, trouple, relation en V…) et qu’il faut décider ensemble de celui qui nous convient. Mais on ne va pas trop s’étendre, cela sera pour un prochain article. Il faut aussi des règles, parce que chaque partenaire n’a pas les mêmes attentes et limites. Contrairement au couple exclusif qui est défini à l’avance par exemple (la règle universelle étant de ne pas avoir de relations sexuelles avec autrui que saon partenaire), un·e partenaire dans une relation polyamoureuse ne voudra peut-être pas que saon partenaire lui raconte ce qu’iel fait avec ses autres relations ou d’autres règles qui peuvent aider à se sentir bien dans la relation en respectant les limites de chacun·e ! Voilà.  

Bon. Je crois qu’on a fait le tour des points les plus importants à retenir pour comprendre la Polyamorie et les relations polyamoureuses ! Toutes les questions sont les bienvenues chèr·e·s adelphes/ lecteur·ices ! N’hésitez pas à me contacter sur Instagram si besoin (@__niena__).

Article rédigé par Niena (iel) | @__niena__

Illustration de Cosima Kuntermann.

Niena (iel) pour vous servir ! Étudiant·e en Licence de Psychologie/ Stagiaire en Institut de Praticien·ne en Santé Sexuelle et Sexothérapie/ Intervenant·e LGBTQIA+ en milieu scolaire et Porte-Parole pour l'association MAG Jeunes LGBT+/ Professeur·e de théâtre/ Militant·e féministe pro-convergence des luttes Queer (@__niena__)/ Rédacteur·ice pour le magazine Le Cul Bordé de Nouilles (@leculbordedenouilles.magazine).

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy