Le fantasme de l’inconnu

PARTIE 1

Vendredi – 14h00

Assise confortablement dans le siège derrière mon bureau, je jette un coup d’œil sur l’écran de l’ordinateur. Aucun nouveau courriel ne s’affiche. L’après-midi s’annonce calme… et longue. 

Tant mieux ?

Hormis mon rendez-vous qui ne devrait plus tarder cela dit. Pourquoi vient-il déjà ? Ah oui. Un promoteur immobilier. La barbe… Je n’ai qu’une envie : rentrer chez moi, me jeter sur le canapé et me gaver de séries jusqu’à plus faim. Après une semaine éreintante mentalement, il faut bien ça pour que je déconnecte mon cerveau quelques heures. 

Bon, l’avantage de ce genre de rendez-vous est, qu’en général, c’est assez expéditif car je ne supporte pas la mentalité des commerciaux de ce type de boîtes… Suffisant, arrogant, donnant l’expression que le monde leur doit tout… 

Bref…

Mon regard est attiré par l’effervescence de la rue. Beaucoup de monde en ville. Normal, il fait beau, les premiers jours où la température monte. Vive l’été. Les gens de l’extérieur profitent pour s’aérer l’esprit. Et ils ont bien raison ! L’occasion pour ressortir des tenues plus… légères. D’ailleurs, je me félicite d’avoir passé cette petite robe estivale. Le coup de chaleur sera mieux encaissé quand viendra l’heure de mon départ.

Vendredi – 14h02

Un homme passe devant la vitrine de mon agence, avant d’entrer dans un coup de vent et me saluer. 

Oh… My… God…

Je reste de marbre alors que je fonds littéralement de l’intérieur. 

— Bonjour, me lance-t-il d’une voix grave et suave, je viens pour rencontrer… 

Je n’écoute plus les mots. Seul le grain particulier de son timbre me fait vibrer. Tout en gardant ma contenance de façade, je le salue et lui propose de s’asseoir en face de moi. A un mètre de moi.

Il est tout ce que j’aime et m’attire chez un homme : grand, fin, un beau sourire et un regard à vous faire chavirer. Puis surtout sa voix. Je sais que c’est assez inhabituel mais mon corps réagit non à la vue, mais à l’ouïe. Je me suis déjà retrouvée dans des situations où un homme avait tout pour me plaire physiquement… cependant… Lorsqu’il s’est mis à me parler, c’était fini ! Charme rompu ! Et ce n’est pas une histoire de vocabulaire, de diction, de débit ou que sais-je, non, c’est vraiment la tonalité qui me fait chavirer… ou pas. Et inversement est également vrai, hein ! Un physique qui ne me plaît pas plus que cela aux premiers abords mais des notes qui m’appellent, qui font écho à mon être. Un peu comme un chant de sirène.

Nous sommes en train de discuter du sujet qui l’amène mais, sincèrement, je n’en ai strictement rien à faire. Mon imagination n’est plus ancrée dans la réalité. Le fantasme de l’inconnu… Que de matière…

Vendredi – 14h04

Sous le bureau, son pied effleure ma cheville nue, provoquant des frissons dans toute ma jambe. Est-ce intentionnel ? Je ne saurai trop le dire. Tout ce que je sais est que l’excitation monte d’un degré. Des papillons s’envolent dans mon bas-ventre, accompagnés d’une chaleur irradiante, contrastant avec la chair de poule de mes avant-bras.

Bordel… J’ai envie de lui… Là, tout de suite.


Retrouvez les autres fictions du web-magazine dans la rubrique AMUSE-BOUCHES.

Y a-t-il réellement quelque chose à dire ? Depuis plus de 25 ans, je suis plongée dans mon propre univers. Un univers qui s’est construit au travers de nombreuses heures à lire, allongée sur mon lit, dévorant page après page des romans de tout genre. Un monde qui s’est bâti au fil des milliers de lignes écrites, que ce soit pour digresser sur mon quotidien ou lui échapper. Écrire est une partie de mon corps, de mon cœur et de mon âme. Une passion qui a su prendre son envol par le biais d’autres passions, telles que le jeu de rôle, le cinéma ou encore la lecture.

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy