« Je vous trouve très beau. »

         Dans la vie, il y la personne que nous avons été, celle que nous sommes et celle que nous serons un jour. L’idéal est d’aller du moins bien au mieux. Mais finalement c’est quoi mieux que ce que nous sommes aujourd’hui ?

Je pense que c’est garder nos valeurs et puis commencer à faire les choses que l’on osait pas faire avant pour diverses raisons : « J’ai peur, je ne suis pas assez bien, assez belle, assez forte, assez blonde, assez mince, assez courageuse, assez gnagnagna. », « En plus, j’ai mes règles. », « Je suis, fatiguée », « C’est pas trop mon genre. »

Pour ma part, je sais qu’il y à certaines phrases qui emmènent à certaines situations que je n’ai jamais osé dire et qu’il est temps que je me lance, ne serait-ce que pour pouvoir vous le raconter par la suite.

« Je vous trouve très beau, je voulais juste que vous les sachiez. »

J’ai une amie qui a trouvé son mec comme ça, elle me racontait qu’elle l’avait vu et trouvé très beau dans un bar alors elle est allé le voir. Et là, je me suis rappelé le nombre de fois où je me suis retrouvé dans un bar, à une soirée, quelque part, où il y avait un homme super sexy et que je me disais  » Haaaaaaaaaan … Trop beauuuuuu…. » et que je rentrais chez moi seule avec l’image de ce mec dans ma tête et … c’est tout.

Alors que merde, qu’est-ce que je risque à aller parler à un mec juste comme ça, juste pour lui dire que je le trouve beau. Au mieux, je fais une rencontre. Au pire je lui ai fait un compliment et ça fait toujours plaisir.

J’imagine une scène où je vois cet homme au fond du bar juste dans sa beauté, parce que non il ne sait pas qu’il est beau. Genre un mec grand, avec des gros muscles d’homme des cavernes, un peu comme Khal Drogo mais habillé. Cet homme qui me regarde pas, qui me calcule pas le moins du monde. Et là, j’entendrais dans ma tête Janis Joplin  » I need a man » et j’irais le voir, le sourire aux lèvres. Juste le temps de me glisser entre ses amis pour me coller à lui et de lui dire : « Je vous trouve très beau et je tenais à ce que vous le sachiez. »

Et je partirais. Pour faire la fille trop libre, trop mystérieuse, trop bonne en somme.

(Et là, évidemment, il me retiendrait par le bras, me dirait que c’est moi qu’il attendait depuis toujours. Il me porterait dans ses gros bras musclés et m’emmènerait chez lui, un immense loft du mec qui a trop de goût, on ferait l’amour toute la vie qui suit. )

Bref,

Osez dire, osez faire, juste pour voir ce qu’il pourrait se passer. Parce que la vie, c’est des opportunités que l’on prend ou pas. Et des opportunités qui ressemblent à Khal Drogo et bien ce serait un crime de pas les prendre. (Ou se faire prendre)

1 Comment

  1. Reply
    Solenn

    Je suis plutôt la fille qui n’ose pas ! Mais comme tu le dis qu’à t-on à perdre finalement. Osons ! Quelque soit le résultat, ce sera une victoire.

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy