Les nanas badass’: Lili Elbe

Derrière ce portrait banal du début du 20ème siècle, une histoire étonnante se cache. Une jeune femme au collier de perles, l’épaule dénudée, un éventail à la main nous regarde. Lili Elbe, danoise née en 1882, a tout de l’artiste accomplie : elle est talentueuse, reconnue par ses pairs, a beaucoup d’ami.e.s, est mariée… mais quelque chose cloche.

Lili Elbe

Quelque chose ne va pas dans la vie de Lili, puisqu’à l’heure de sa reconnaissance publique, elle est en réalité Einar Wegener. En effet, Lili Elbe est connue pour être la première femme transgenre. Et nous allons voir à quel point elle est badass’ (car, ooooh oui, elle l’est !).

En 1908, Einar Wegener est marié à Gerda Wegener, artiste peintre elle aussi. Travaillant particulièrement le portrait, Gerda demande un jour à son mari de poser pour elle, alors qu’un de ses modèles lui fait faux bond. Couple avant-gardiste et particulièrement amoureux, Einar se prend au jeu et enfile les vêtements du modèle absent. Les habits de femme qu’il porte pour cette séance de peinture sont une révélation, un déclic. C’est Gerda qui le baptisera d’ailleurs Lili pendant cette séance, dans un moment de complicité.

Mais l’humour n’est plus de mise, et Lili éclot petit à petit en Einar. Il lutte, tente même de faire « disparaître » Lili. En vain.

Je suis fini. Lili le sait depuis longtemps […] et s’affirme chaque jour un peu plus vigoureusement” écrit-il.

Einar souffre de cette sensation d’être né.e dans le mauvais corps. Il n’est plus envisageable de prétendre être quelqu’un d’autre. Par amour, Gerda soutient celui qu’elle aime : Einar laisse publiquement place à Lili, qu’on prétend être sa sœur. Ainsi, elle participe aux dîners, fêtes, réceptions. Personne ne soupçonne l’étonnante transformation et Lili creuse sa place dans la société.

Mais bientôt, ça ne lui suffit plus. Lili veut prendre physiquement sa place. Comme un besoin de renaissance mais aussi de reconnaissance, les premières interventions sont lancées. Dans les années 1930, nous en sommes au balbutiements de la chirurgie. Ces opérations quasi expérimentales permettent tout de même à Lili de se faire retirer le pénis au profit d’un vagin, et d’y implanter un ovaire. Malheureusement, l’opération pour la greffe d’un utérus lui est fatal.

Gerda Wegener, Portrait de Lili Elbe, 1922

Concrètement, pourquoi est-ce qu’on l’aime?

Lili Elbe est la première femme transgenre, certes. Elle change officiellement de nom, retrouve l’apparence qui convenait à son intime personnalité, et endure des opérations douloureuses et dangereuses pour l’époque. Elle affronte avec force les rejets d’une société, ses agressions face à la différence. Malgré tout, le soutien de sa femme, sa famille, et de celui qu’elle aime et qu’elle veut épouser là font tenir. Puisqu’encore aujourd’hui, être accepté.e tel.le que l’on est ou que l’on aimerait être est toujours un combat. Parce qu’elle a eu le courage de braver les codes étriqués d’une époque et ses violents détracteurs. Et ça, c’est carrément badass.

Lili Elbe raconte elle-même son histoire dans Man into Woman (un assemblage de correspondances et d’extraits de son journal intime, ré-organisés par son éditeur).

L’histoire d’Einar et de Gerda, et par extension celle de Lili, est également racontée dans le film The Danish Girl, et superbement interprété par Eddie Redmayne. Je vous le conseille !

L'incarnation du magazine, avec sa propre personnalité, ses propres aventures et ses propres récits. Il est libre, ouvert et souvent incorrect. Derrière lui se cache tout.e.s les rédactr.ices.eurs qui ne veulent pas donner leurs identités lors de certaines histoires. Il est la liberté d'être ce qu'on veut à jamais : Épanoui et en train de manger des pâtes !

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy