Une fille et une pipe.

Je vais vous raconter une histoire qui m’a fait me poser beaucoup de questions, j’espère grandement que vous arriverez à m’aider à y répondre.

L’autre jour, j’ai été invité à une soirée chez un garçon charmant avec qui j’ai passé une bonne partie de la nuit à parler. (Peut-être qu’un jour, je vous raconterais l’autre partie.) Et nous en sommes tout simplement venu à parler de la sexualité en règle générale, puis plus précisément. Ma curiosité et moi-même avons voulu en savoir un peu plus sur son expérience et c’est ainsi que ce beau jeune homme nous dit qu’il a connu :

« Une fille et une pipe. »

Voilà, le sujet était lancé. Et je peux vous dire que ma curiosité et moi même étions complétement ravie de cette révélation. J’avais beaucoup de questions sur cette histoire.

L’histoire de la fille :

Il m’expliqua que le « une fille » était une jeune fille avec qui, il avait eu une longue relation de plusieurs années. Avant lui, cette demoiselle se trouvait dans une relation avec un mec à problèmes qui lui en faisait voir de toutes les couleurs et puis le garçon, avec qui je parlais,est arrivé dans sa vie tel un preux chevalier. A grand coup de poème et de lettre d’amour, il a réussi à conquérir le cœur de la demoiselle et lui donna une chance de vivre une belle relation avec lui. Une relation d’amour qui lui a permis d’acquérir des connaissances sexuelles solides. Relation qui s’était finie quelques mois auparavant pour des raisons d’incompatibilité de caractères à long terme.

Il m’expliqua qu’il était dans un mouvement de recherche d’aventure. Qu’il avait appris beaucoup de choses avec son ex mais qu’aujourd’hui, il avait vraiment envie de découvrir autre chose, d’autre personne, d’autre corps. (Comment résister me direz vous.) Voilà l’histoire de la fille. Mais qu’est-ce que c’était, cette histoire de pipe ?

L’histoire de la pipe :

Après sa rupture avec cette fille, il avait gentillement repris sa vie sociale (et son attribut masculin) en main, il rencontra une autre jeune fille. Pas réellement une jeune fille qui lui plaisait, mais en recherche d’aventure, il se dit  » pourquoi pas ». Il faut quand même préciser que c’est cette fille qui est venue le charmer, venue le chercher. C’est très important dans l’histoire. Donc, ils décident de rentrer ensemble et au moment où les choses intimes arrivent, elle lui dit :

« Je ne suis pas une fille qui couche le premier soir désolée, mais si tu veux je peux te sucer. »

Oui, elle a vraiment dit ça. Et je ne m’en remet pas. Parce qu’en entendant cette histoire, je me suis dit soit elle est étrange, soit c’est moi. Parce que là, on est absolument pas du tout d’accord !

Premièrement, on peut arrêter avec cette histoire de fille du premier soir ? Personnellement, j’ai jamais entendu l’expression « Garçon du premier soir » et jusqu’à preuve du contraire si y’a une fille du premier soir, y’a forcément un autre partenaire du premier soir non ? Donc, dans un premier temps, on se calme la dessus. Parce qu’une fille fait absolument ce qu’elle veut, elle ne perds pas de la valeur parce qu’elle accepte ses envies et qu’elle décide de passer à l’action.

Est-il moins correct d’avoir relation sexuelle consentie lors d’un moment où l’excitation est à son maximum pour toutes les parties ou attendre que ce moment soit socialement acceptable au risque de perdre cette excitation ? Et arrêtons de penser que les garçons ne cherchent que ça. Certaines filles aussi et si vous ne me croyez pas, je vous donne le numéro de mes copines.

Et pour les personnes qui pensent qu’après avoir couché avec une fille, le garçon s’en désintéresse, vous êtes vous déjà demandé si c’était peut-être pas juste parce que la fille n’était pas intéressante ?

Profitez de vos corps et soyez intéressantes, si vous voulez garder ce garçon, intéressez le par vos qualités plutôt que vous frustrer avec ces fucking trois rendez-vous. Et si votre plus grande qualité est la cambrure de votre dos, c’est cool !

Deuxièmement, depuis quand la fellation ne fait plus partie de la sexualité ? Parce que je pense avoir raté un épisode la dessus, hein. Si je ne me trompe « être une fille du premier soir » est l’idée que avoir un rapport sexuel rapidement avec une personne fait de toi une fille de petite vertu, de peu de valeurs, facile, donc de ne pas présentable à ta mère. Partons de cet acquis.

Donc si on suit cette logique, cela voudrait dire que la fellation ne fait pas partie de la sexualité. Et ma question est alors: si la pipe ne fait pas partie du domaine du cul, de quel domaine ? Celui de la politesse ?

Nan, mais parce que dans cette situation, l’idée est que tu es plus respectable si tu décides de chauffer un garçon et de lui sucer le prépuce sans demander ton reste que si tu décides d’avoir relation sexuelle avec plaisir partagé. Même si, je suis tout à fait d’accord avec l’idée que peut-être cela a fait très plaisir à cette fille de faire une fellation !

Ah d’accord. C’est évident.

Mon ami Pierre a eu sa propre théorie. Il disait que peut-être que cette fille ne banalisait pas la fellation mais que tout simplement, elle s’est retrouvée coincée à son propre jeu. #Culpabilité. Pour lui, elle aurait décidé de la pipe pour se faire pardonner de ne pas vouloir coucher. Et donc, pour ne pas laisser ce garçon, la queue entre les jambe, complétement frustré, elle aurait choisi cet échappatoire. Qu’en pensez vous ?

Les yeux de Bitch RPZ

Les conseils du Cul Bordé de Nouilles :

Et si on arrêtait tout ça ? Si on arrêtait de dire les choses qui se font et les choses qui ne se font pas socialement ? Parce que des demoiselles comme celle là et bien ça nous faire quand même pas mal peur à la rédac’.

Déjà parce que le sexe oral est la cause d’un énorme pourcentage de distribution gratuite d’IST et que banaliser cet acte risque de banaliser aussi les risques de maladies. Et même plus loin que ça, quelle est l’image de la femme, quelle est l’image de la fellation, quelle est l’image de la sexualité dans toute cette histoire ? Rappelons que cette jeune fille est venue chercher ce garçon, parce qu’il lui plaisait, parce qu’elle était excitée par lui mais qu’elle a refusée de partager sa couche avec lui parce que ce n’est pas l’image qu’elle veut donner. Mais tout ce qu’elle a gagné c’est que l’image qu’il gardera d’elle c’est celle de son visage contre son pubis.

Alors nous, on va dire quelque chose. Vous avez toutes et tous vos valeurs et c’est très bien. Mais soyez bien sur que ce sont les vôtres, pas celle de la société. Il n’y a pas de règles, ni de normalité, faites comme bon vous semble dans le respect de chacun.

Et si ça peut vous rassurer, à la rédac’, aucune de nous n’est une fille du premier soir, on est plutôt des filles de la première heure. Et ça nous va très bien.

P.s: Je n’affirme pas avoir la vérité sur cette histoire, alors n’hésitez pas à nous donner votre avis !

2 Comments

  1. Reply
    Mimelia

    Super article ! Clairement il existe toujours des expressions pour les filles qui mériteraient une version masculine mais bon … Notre société n’a pas l’air d’avancer en la matière ! Et je suis d’accord, une pipe fait partie de la sexualité. J’ai bien aimé l’idée que ça fasse partie de la politesse ! xD « Désolé, tu ne me plais pas, tu ne m’intéresses pas, mais je suis polie, si tu veux je te suce vite fait » Pourquoi pas ? haha

  2. Reply
    Maugenated

    Mon dieu,, je suis vraiment choquée de la partie politesse ! car je suis sure qu’au fond il y a une part de vrai, et c’est très, très triste!

Leave Your Comment


© 2017 Le cul bordé de nouilles - Tous droits réservés
Design by Morgane Baisamy